Aller au contenu principal

Lutte contre la fraude au Baccalauréat

Lutte contre la fraude au Baccalauréat

Le ministère de l’Éducation renforce la campagne de sensibilisation contre la fraude au baccalauréat en envoyant des sms à tous les candidats et en rappelant l’interdiction d’introduire les téléphones portables dans les salles

“Des sms seront transmis aux candidats les 3 et 4 juin pour les dissuader de tricher”, a indiqué jeudi à la TAP, Amor Ouelbani, directeur général des examens au ministère de l’Éducation.

Il a ajouté que des affiches interdisant l’utilisation de téléphones portables dans les salles ont été accrochées à l’entrée de chaque centre d’examen, et précisé qu’un spot télévisé destiné exclusivement aux parents a été également programmé.

Selon le responsable, les convocations aux examens du bac comportent un document rouge qui rappelle les différentes sanctions que peuvent encourir les fraudeurs.

Chaque année, le ministère de l’Éducation lance cette campagne nationale dans le but de lutter contre toutes les formes de tricherie lors des examens dont la fraude électronique.

Tout candidat ayant commis une fraude ou une tentative de fraude ne pourra s’inscrire de nouveau à l’examen qu’après cinq ans et sera exclu de tous les établissements éducatifs publics, conformément à l’arrêté du 15 mai amendant celui du 24 avril 2008, relatif au régime de l’examen du baccalauréat.

Toute mauvaise attitude ou comportement inapproprié sera puni par l’exclusion de tous les établissements éducatifs publics, en plus de l’interdiction de passer l’examen pendant trois ans, selon la même loi.

Lorsque la fraude ou la tentative de fraude est associée au mauvais comportement, le candidat risque d’être interdit de passer l’examen du baccalauréat pendant six ans, outre son exclusion de tous les établissements éducatifs.

Source : www.huffpostmaghreb.com